Réseau d'observation

Les modèles utilisés pour la prévision numérique du temps sont basés sur l'analyse d'une grande quantité d'observations météorologiques. Ces observations consistent principalement en des mesures au sol de différents paramètres tels que la température, l'humidité, la pression atmosphérique, le vent et les précipitations. Ces mesures sont réalisées à des heures fixes dans plusieurs milliers de stations d'observation (les stations synoptiques) formant un réseau mondial. La récolte et la diffusion de ces observations constituent une obligation internationale des services météorologiques nationaux tels que l'IRM.

Les stations d'observations de l'IRM faisant partie de ce réseau ont été progressivement automatisées durant les dernières années. Les mesures peuvent ainsi être réalisées de manière plus fréquente tout en évitant le risque d'erreur humaine. Cela permet d'améliorer de manière générale la qualité du service, ce qui s'inscrit naturellement dans la vision de l'IRM.

Par ailleurs, ces stations d'observation sont équipées d'un certain nombre de senseurs réalisant des mesures complémentaires destinées à la recherche scientifique en climatologie, en hydrologie et en rayonnement, et ce par pas de 10 minutes!

La carte montre l'emplacement des stations automatiques actuelles ainsi que des stations qui seront installées dans les années qui viennent. Les cercles indiquent les régions où des observations fiables des précipitations peuvent être obtenues à partir des radars météorologiques installés en Belgique et dans les pays voisins.

Une grande attention est portée à l'établissement de longues séries de données qui sont notamment utilisées pour l'étude du climat. Pour ces applications, le réseau de stations automatiques est complété par un réseau de plus de 200 stations manuelles où des observateurs récoltent à heure fixe des données météorologiques destinées à l'IRM.
Pour toutes ces stations d'observations, la continuité et la qualité des mesures sont des principes essentiels auxquels l'IRM attache une importance primordiale.

 

Montrer les stations synoptiques et les radars météorologiques sur une carte plus grande (Google Maps)