Les vents forts des 14 et 15 février 2014

Une dépression de tempête (nommée "ULLA") s'est formée sur l'Océan Atlantique et déterminera notre temps durant les prochaines 24 heures. Celle-ci est très profonde puisque la pression en son centre est proche de 958 hPa. Cette situation crée alors un appel d'air important et génère des vents très soutenus. Les vents les plus forts se situent dans la région où les isobares (lignes joignant les points de même pression atmosphérique) sont les plus serrés (voir image ci-dessous), cela peut être assimilé à une carte topographique où les courbes de niveau sont d'autant plus rapprochées que la pente est abrupte. Ici, il ne s'agit pas d'une pente mais d'une chute de pression.

 

La dépression de tempête ULLA se rapproche actuellement des côtes irlandaises.

Dans le cas de "ULLA", le resserrement maximum se présente à l'arrière de la perturbation pluvieuse qui s'enroule autour de la dépression, dans la zone où l'atmosphère est généralement instable et donc siège d'un brassage d’air important, ce dernier contribue alors à ramener l'énergie du vent d’altitude vers le sol, donnant ainsi lieu à de fortes bourrasques. Dans l'intérieur du pays, ces rafales se situeront le plus souvent autour de 80 ou 90 km/h mais pourront parfois atteindre des valeurs autour de 100 km/h. Le vent moyen (vitesse moyennée sur 10 minutes) sera quant à lui de l'ordre de 6 Beaufort (40 ou 50 km/h).

 

La dépression traversera l'Irlande ce vendredi soir et poursuivra ensuite sa trajectoire vers le nord-est, pour atteindre l'ouest de la Norvège la nuit de samedi à dimanche. La zone des vents les plus forts touchera le Nord-Ouest de la France (et notamment la Bretagne), les Iles Britanniques (avec des rafales dépassant souvent les 100 km/h sur le sud de l'Angleterre), le Benelux, le Nord-Ouest de l'Allemagne, le Danemark et enfin les zones côtières de la Norvège et de la Suède. Sur la Manche et la Mer du Nord, le vent soufflera en tempête, souvent jusque 9 ou 10 Beaufort, avec des rafales dépassant les 120 km/h, et générant des vagues de l'ordre de 4 m de hauteur.

 

De telles tempêtes sont typiques de la saison hivernale; elles se forment suite au contraste entre l'air polaire froid sur le nord Atlantique et les courants d'air subtropicaux plus doux qui remontent du sud-ouest. Les flux océaniques d’ouest à sud-ouest qui persistent depuis plusieurs semaines poussent alors ces dépressions vers l'Europe occidentale.

 

Suivez l’évolution de la situation sur notre site web via nos prévisions et avertissements !