Un hiver remarquablement doux

L’hiver 2013-2014 fut caractérisé par un temps souvent très doux pour la saison. C’est le deuxième hiver le plus chaud observé à Bruxelles-Uccle depuis 1833. La température moyenne de cet hiver atteint la valeur exceptionnellement élevée de 6,3°C ; la valeur hivernale normale n’est que de 3,6°C. En décembre, janvier et février, on a relevé des températures moyennes de 6,1°C, 6,1°C et 6,6°C, les valeurs normales mensuelles étant respectivement de 3,9°C, 3,3°C et 3,7°C. En ajoutant la valeur moyenne de 6,4 °C relevée en novembre (valeur normale : 6,8°C), on a donc observé une remarquable constance des températures mensuelles moyennes au cours des quatre derniers mois.
Si l’hiver le plus chaud reste celui de 2006-2007 (avec une température moyenne de 6,6°C à Uccle), cet hiver a néanmoins battu un double record au niveau des températures minimales journalières depuis 1901. D’une part, la température la plus basse relevée au cours des trois mois hivernaux n’est descendue qu’à -0,5°C (le 12 janvier) ; le précédent record datait de l’hiver 1988-1989, avec un minimum hivernal absolu de -1,6°C. D’autre part, sur l’ensemble de la saison, on n’a observé à Uccle que 3 jours de gel (jours avec une température minimale strictement inférieure à 0°C) ; le précédent record datait également de l’hiver 1988-1989, avec 11 jours.
Les températures douces que nous avons connues cet hiver s’explique par la présence permanente d’une vaste zone de basse pression située sur le bassin nord de l’océan Atlantique. Dès lors, les masses d’air associées à cette dépression et dirigées vers notre pays provenaient le plus souvent du secteur SSW. Cette origine méridionale des masses d‘air explique la douceur persistante sur nos régions. La proximité de zones de basse pression explique aussi que l’on relève une pression hivernale moyenne exceptionnellement basse à Uccle cette année : 1009,8 hPa (valeur ramenée au niveau moyen de la mer), alors que la valeur normale est de 1017,2 hPa. Cette valeur se situe en dixième position parmi les plus basses pressions hivernales depuis 1834, le record restant celui de l’hiver 1935-1936, avec 1005,3 hPa.
A Uccle, la quantité hivernale de précipitations et le nombre de jours de précipitations sont normaux. On a enregistré 213,4 mm au pluviomètre répartis sur 60 jours de précipitations, les valeurs normales étant respectivement de 220,5 mm et de 54,8 jours. La douceur est aussi à l’origine d’une quasi-absence de précipitations neigeuses à Uccle : on n’a observé de la neige, mêlée à de la pluie, qu’à une seule occasion, le 27 janvier. Cet hiver rejoint ainsi les hivers 1989-1990 et 2007-2008 au cours desquels on n’avait également observé des précipitations sous forme de neige qu’au cours d’une seule journée.
Enfin, la durée d’insolation est très anormalement excédentaire sur l’ensemble de la saison, grâce à un mois de décembre particulièrement ensoleillé. On a totalisé 217,5 h d’ensoleillement, alors que la valeur normale de la saison ne s’élève qu’à 180,5 h.

 

Remarques :
- Les valeurs normales des paramètres données dans le texte sont les valeurs moyennes calculées sur la période de référence 1981-2010.

- Pour le nombre de jours de gel, on a utilisé la série des températures minimales journalières mesurées entre 0 et 24 heures dans un abri fermé depuis 1983. Pour la période 1901 à 1982, on a estimé par régression les valeurs dans un abri fermé à partir des mesures effectuées dans un abri plus ouvert utilisé sur cette période.

- Définition du degré d'anormalité d’un paramètre climatologique, exprimé en périodes de retour moyennes, d’après les valeurs du paramètre observées entre 1981 et 2010 :

 

(*) Définitions des niveaux d'anormalité

Code Niveaux d'anormalité Phénomène égalé ou dépassé en moyenne une fois tous les
n normal -
a anormal 6 ans
ta très anormal 10 ans
e exceptionnel 30 ans
te très exceptionnel 100 ans

Evolution des températures maximale (courbe en rouge), moyenne (courbe en vert) et minimale (courbe en bleu) relevées à Uccle entre le 1 décembre 2013 et le 28 février 2014. La courbe en noir donne les valeurs normales de la température moyenne journalière (valeurs moyennes sur la période 1981-2010).