Deux chercheurs de l'IRM en Antarctique

Depuis le 19 novembre 2014, Dr Alexander Mangold et Dr Quentin Laffineur sont arrivés en Antarctique (pôle Sud) à la station polaire belge Princesse Elisabeth.

Les premières semaines ont été consacrées à contrôler et remettre en fonctionnement plusieurs instruments de mesure permettant de caractériser les propriétés optiques, la distribution en taille et la concentration massique des aérosols. Ces instruments ont fonctionné automatiquement pendant une grande partie de la période ou la station est inhabitée (entre le mois de mars et le mois de novembre). C’est une série de mesures exceptionnelles pour cette période de l’année en Antarctique. Ces données sont indispensables à l’amélioration de nos connaissances actuelles sur le rôle que jouent les aérosols dans la redistribution du rayonnement solaire de manière directe en diffusant et en absorbant la lumière solaire mais aussi de manière indirecte en influençant les processus de formation des nuages ainsi que leur durée de vie. Cette redistribution de l’énergie solaire influence notamment les réactions chimiques dans l’atmosphère ainsi que la température en altitude et à la surface du continent Antarctique.

Nos deux chercheurs procèdent également à la réinstallation d’instruments de mesure trop sensibles pour fonctionner sans surveillance directe sur place ou qui ont dû subir une recalibration en Belgique après la dernière campagne de mesures (entre novembre 2013 et février 2014). Parmi ces instruments, il y a notamment un spectrophotomètre (figure 1) qui mesure la quantité totale d’ozone dans une colonne atmosphérique déterminée permettant également de déterminer la quantité d’UV arrivant au sol. A la fin novembre (figure 3) de cette année, la quantité d’ozone en altitude peut encore être faible (trou dans la couche d’ozone) par rapport à la normale, réduisant l’absorption des rayons UV pouvant être responsables de brûlures au niveau de la peau non protégée en crème solaire.

 
 

Un nouveau système de radiosondage envoyé au moyen d’un ballon météorologique (figure 2) a été installé par nos deux collègues à la station Princesse Elisabeth. Chaque jour, un lancement de ballon est effectué vers 12h30 afin de mesurer en fonction de l’altitude (jusqu’à environ 21 km d’altitude), la pression, la température, l’humidité, la vitesse et la direction du vent (figure 4).

 
 

Les recherches scientifiques effectuées par l’IRM en Antarctique s’inscrivent naturellement dans une collaboration de recherche belge et internationale entre divers instituts. Nos collègues de l’Observatoire Royal de Belgique (ORB), Dr. Denis Lombardi et Dr. Nicolas Bergeot sont également sur le terrain pour étudier notamment la dynamique des glaciers au moyen de mesures de sismométrie et de mesures GPS. Ces derniers sont accompagnés par une équipe de glaciologues de l’ULB dont vous pouvez suivre leur travail en suivant ce lien : http://icecon2012.blogspot.com

Des instruments de mesure de nos collègues de l’Institut d’Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) et de l’Université de Louvain (KUL) installés à la station sont également pris en charge par nos deux chercheurs. Pour plus de détails concernant la recherche scientifique de la KUL à la station : http://ees.kuleuven.be/hydrant
Au niveau des collaborations internationales, l’installation du système de ballon-sonde a été possible grâce à la contribution de la Fondation Polaire Internationale (IPF) et de l’Institut fédéral Suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). En Antarctique, nos deux chercheurs disposent notamment d’un instrument de l’institut pour la recherche dans la troposphère TROPOS de Leipzig (Allemagne) permettant de mesurer et d’identifier les aérosols responsables de la formation des nuages. Le fruit de la recherche scientifique en Antarctique ayant une portée internationale, l’ensemble des mesures effectuées par l’IRM à la station Princesse Elisabeth depuis plusieurs années à présent sont échangées et utilisées par des chercheurs à travers le monde.

Pour plus d’informations, vous pouvez suivre le travail de nos deux chercheurs en Antarctique en suivant ce lien : http://belatmos.blogspot.be

Vous pouvez également suivre l’ensemble des activités de la station Princesse Elisabeth : www.antarcticstation.org