Concours Asgard Balloons 2016

L'astronautique … réalisée par des élèves

Fais voler ta propre expérience avec un ballon stratosphérique.


Cet événement aura lieu le 28 avril 2016. Dix équipes d'élèves accompagnées de leurs enseignants auront la possibilité de placer leurs expériences scientifiques dans un ballon météo qui s’envolera dans les couches supérieures de notre atmosphère. Pour la sixième fois déjà, l’IRM offre un ballon météorologique et son expertise à un projet éducatif scolaire, nommé ASGARD. Les autres partenaires du projet son Sint-Pieterscollege de Jette, ESERO, le bureau de l'Agence Spatiale Européenne qui promeut l'éducation spatiale au niveau national et international, et le Solar-Terrestrial Centre of Excellence (STCE).

 

La Strato-quoi?

La couche atmosphérique dans laquelle nous vivons, avec ses nuages, ses précipitations et les vents, s'appelle la troposphère. Son épaisseur, entre 7 et 18 km au dessus du niveau de la mer, varie avec les saisons et sa position par rapport à la Terre. Tout trafic aérien commercial se fait dans cette couche. Dans la troposphère, la température diminue avec l'altitude, pouvant atteindre -50/-60°C à sa limite supérieure. Au delà de la troposphère, la température est constante et ce, sur plusieurs kilomètres. Cette zone de température stable s'appelle la tropopause. Après la troposhère se situe la stratosphère, couche dans laquelle la température grimpe à nouveau, suite à l'absorption du rayonnement UV par la couche d'ozone. Le ballon météo ASGARD qui sera lâché dans quelques mois pénètrera profondément la stratosphère, atteignant une altitude de 30 à 35 km; c'est pourquoi les ballons météo sont aussi appelés ballons stratosphériques. Bien qu'officiellement, l'Espace ne commence qu'à partir d'une altitude de 100 km, l'environnement stratosphérique partage plusieurs propriétés avec l'Espace proprement dit. Le ciel, à cette altitude, est d'un noir absolu, du fait de l'extrême raréfaction de l'air. En regardant l'horizon de la Terre, on constate sa rotondité et la mince couche de gaz qui l'enveloppe.

 

Qui peut participer?

Le concours est ouvert à toute école secondaire, belge ou étrangère, ainsi qu'au troisième degré du primaire (écoles belges). Une équipe d’une école secondaire est constituée de 4 à 5 élèves et d'un enseignant qui les aide à gérer les travaux. Les élèves du troisième degré du primaire sont bienvenus avec toute leur classe.

 

Comment s'inscrire?

Compose une équipe de volontaires passionnés de sciences et propose une expérience à effectuer en milieu quasi-spatial. Précise bien quel type de recherche tu vas effectuer. De plus, il faut que tu sois toi-même en mesure de réaliser l'équipement requis. Pour te mettre sur le bon chemin, sache que plusieurs paramètres varient considérablement pendant le vol: la température, la vitesse des vents, l'humidité de l'air, l'intensité du soleil, etc. En plus, tu pourras étudier de nombreux paramètres : les nuages, le comportement de cellules vivantes, les radiations, etc. Comme un chercheur professionnel, tu dois faire preuve d'une grande créativité dans la conception de ton expérience. Certaines équipes préfèrent mesurer des paramètres à bord et il y a toujours une ou plusieurs caméras à bord pour filmer. Attention: le poids d'une expérience est limité à 150 grammes.
Si – au bout de quelques réunions intenses – toi et ton équipe avez développé une belle expérience, décrivez-la dans notre formulaire d’information (www.esero.be ) et soumettez-la nous avant le 11 novembre 2015. Décrivez en détail comment vous compter réaliser l'équipement nécessaire car la faisabilité technique est un facteur important dans la procédure de sélection.

 

Téléchargez les détails du concours