De la fumée portugaise en Belgique...

Depuis le 17 août 2016, le réseau ceilomètres-LIDAR de l'IRM a détecté la présence d'une couche de fumée (non visible à l’œil nu depuis le sol) située en altitude entre 1,5 et 2 km et localisée actuellement sur l'ouest et le centre du pays. Cette couche de fumée est accompagnée parfois de nuages dans sa partie supérieure.

Cette couche de fumée n'a aucune conséquence sur notre santé en raison de sa localisation en altitude et qu'elle ne présente aucune interaction avec la couche atmosphérique proche du sol. Cette non-interaction se caractérise par la présence d'une couche pauvre en particules (en bleu sur les images) entre la couche de fumée et la couche atmosphérique proche du sol.

 

Images des ceilomètre-LIDAR de Zeebrugge, Uccle, Diepenbeek et de Humain créées à 13h30(11h30 UTC) le 18 août 2016. Les points noirs indiquent la présence de la base d'un nuage. Le code de couleurs des images représente l'intensité du signal mesuré par le ceilomètre-LIDAR correspondant à la densité de particules ou de gouttelettes d'eau dans l’atmosphère. Sur l'image la couche de poussière est encerclé d'une ligne jaune.

L'origine de cette couche de fumée se situe dans le sud de l'Europe, au Portugal où d'importants incendies de forêts ont eu lieu aux environs du 10 août. Ces derniers étaient clairement visibles dans les observations satellites (voir les images de la NASA ci-dessous) ainsi que le nuage de fumée qui s'en dégageait avant de remonter très lentement au-dessus de la France avant d'atteindre la Belgique le 17 août 2016.

 
 

Durant ces dernières années, l'observation de passages de nuages de fumée au-dessus de la Belgique provenant d'incendies de forêts n’est pas si rare que cela. En juin 2013 et en juillet 2014, plusieurs nuages de fumée en provenance d'importants incendies de forêt en Amérique du Nord avaient été observés au-dessus de la Belgique.

 

La détection de cette couche de fumée non visible à l'oeil nu a de nouveau confirmé la capacité de notre réseau ceilomètres-LIDAR à pouvoir détecter et suivre en temps réel l'évolution d’une couche de particules au-dessus de la Belgique. Cette capacité de suivi est importante pour la sécurité aérienne au niveau européen au niveau de la détection de couches de particules d'origine volcanique. Dans ce cas-ci, les particules constituant cette couche de fumée ne présente aucun danger pour la sécurité aérienne.

Actuellement, il existe deux projets de recherche européen (E-PROFILE et TOPROF) où les scientifiques travaillent à la coordination, l'échange et la centralisation en temps réel de l'ensemble des mesures effectuées par les différents réseaux ceilomètres-LIDAR existants ou futurs en Europe, l'IRM participe activement à ces deux projets.

 

Carte de la Belgique où sont localisés les ceilomètres-LIDAR de l'IRM.