Premières observations de l’ozone et de l’UV à la station Princess Elisabeth en Antarctique

Alexander Mangold, membre du personnel scientifique de l’IRM, a installé un spectrophotomètre Brewer sur le toit de la station belge Princess Elisabeth en Antarctique, au cours de sa mission scientifique du 17 au 22 janvier 2011.
La station se trouve dans une zone appelée « Utsteinen » et qui se situe à une latitude sud de 73° et une longitude est de 23°.
Le spectrophotomètre Brewer sert à mesurer l’épaisseur de la couche d’ozone et l’intensité du rayonnement UV. Installé en Antarctique, cet instrument nous permettra de construire une climatologie de ces deux paramètres.

 

Alexander, sur le toit de la station Princess Elisabeth, à côté du spectrophotomètre Brewer

Le dimanche 23 janvier 2011, les conditions atmosphériques étaient favorables pour obtenir les premières observations de bonne qualité. L’épaisseur moyenne de la couche d’ozone pour ce jour était de 296.7 DU, ce qui est nettement moins comparé aux valeurs observées en moyenne en Belgique (330 DU). L’index UV, quant à lui, est monté jusqu'à 6 (figure "Effective UV Index at Utsteinen"). Cette valeur est comparable aux valeurs généralement mesurées en Belgique vers la fin mai ou vers la fin juillet, par temps clair. Il s’agit donc d’une valeur assez élevée, compte-tenu de la latitude de la station Princess Elisabeth. L’explication se trouve dans l’épaisseur de la couche d’ozone qui est plus mince à cet endroit, dans le fait que le sol est couvert de neige (les rayons UV sont donc plus réfléchis), dans les concentrations très basses de particules fines et dans l’altitude de la station (environ 1350 mètres au-dessus du niveau de la mer).

 

L’index UV relevé le 23 janvier 2011 sur la station Princess Elisabeth par le spectrophotomètre Brewer


Découvrez le projet BELATMOS en détails sur notre site web:
http://ozone.meteo.be/meteo/view/en/1550481-BELATMOS.html


Suivez les activités d'Alexander sur son blog:
http://belatmos.blogspot.com/