Photos d´un ballon météorologique

L´IRM a apporté sa contribution au projet de Martijn Debever en Kasper Verfaillie, deux élèves en dernière année du secondaire à l´Instituut Heilige Kindsheid à Ardooie. Ce projet avait comme objectif la prise de photos à partir d´un ballon. L´IRM lance trois fois par semaine un ballon, auquel on accroche un instrument (la radiosonde) pour mesurer, en fonction de l’altitude, la température, l’humidité, la pression, la direction et la vitesse du vent, ainsi que la quantité d’ozone.

 

Préparation de l'appareil photo et la sonde

Jeudi dernier, le 27 mai, pour le projet de Martijn et Kasper, non seulement une radiosonde, mais également un appareil photo et un gps avaient été fixés au ballon rempli d´hydrogène. Un ballon atteint normalement une altitude d’environ 30 km, bien au-dessus des nuages (dont la hauteur maximale en Belgique atteint environ 11 km, ce qui est également l’altitude typique des avions) ; par conséquent il est possible de prendre des photos splendides de l´atmosphère terrestre. Aux altitudes les plus élevées atteintes par un ballon, la plus grande partie de la masse atmosphérique terrestre se trouve sous le ballon, et le ciel au-dessus est alors tout noir, même pendant le jour. En plus, on peut aussi photographier la courbure de l´horizon, puisque la Terre est une sphère.

 

La courbe de la terre et le ciel noir

Comme il était impossible de manipuler l´appareil photo à distance, Martijn et Kasper avaient, par l’intermédiaire d´un script, programmé leur appareil de telle façon qu´il prenne automatiquement des photos toutes les 2 à 30 secondes. Contrairement aux données météorologiques et à la position du ballon qui sont transmises directement par ondes radio vers notre système de réception au sol à Uccle, Martijn et Kasper devaient récupérer leur appareil photo pour pouvoir obtenir les photos.

 
La hauteur du ballon

Quand le ballon en caoutchouc monte, la pression atmosphérique diminue et son volume augmente sans cesse, jusqu´à ce qu’il éclate (à une altitude de 30 km environ). A partir de ce moment, les restes du ballon commencent à redescendre et un parachute s´ouvre, ce qui ralentit l´atterrissage et permet dès lors aux instruments et à l´appareil photo d’éviter les dégâts. Pour déterminer la localisation exacte de la chute, Martijn et Kasper ont pu faire appel au gps de la radiosonde et au gps joint à l´envoi, qu´ils avaient emprunté à l´entreprise Traxgo de Waregem. Finalement, Martijn et Kasper ont retrouvé, deux heures après le lancement du ballon, leur appareil photo intact dans un jardin à Spalbeek, situé dans l’entité communale de Hasselt, à presque 65 km d’Uccle à vol d´oiseau.

 
View Trajectory Radiosounding 27/05/2010 in a larger map  

Martijn et kasper retrouvent leur appareil photo

L´IRM tient à féliciter Martijn et Kasper pour la réussite de leur mission, qui avait été très bien préparée. Nous leur souhaitons aussi beaucoup de succès pour les examens qui arrivent et dans leurs études ultérieures.

 
  • Martijn, Kasper et Roeland
  • Préparation de la sonde avec appareil photo
  • Préparation du ballon
  • Lancement du ballon
  • La terre et les nuages
  • La terre 2
  • La courbe de la terre avec le ciel noir
  • Petits nuages
  • Horizon et petit nuages
  • La hauteur du ballon
  • Trajet du ballon
  • Nuages
  • Village où Martijn et Kasper ont retrouvé leur appareil photo
  • Photo avec le trajet du ballon
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14