Le nouveau système de radiosondages

L’IRM a remplacé son ancien système de réception des radiosondages par une installation plus moderne. Ce changement a été rendu possible grâce à un don de la Loterie Nationale dans le cadre de son financement des équipements pour la recherche scientifique et le service public.


L’IRM procède à 3 sondages par semaine (le lundi, le mercredi et le vendredi) effectués grâce à un système de radiosondages d’une toute nouvelle génération. Au cours du sondage, un instrument (la radiosonde) accroché à un ballon, mesure et transmet les valeurs de la température, de l’humidité, de la pression et éventuellement de la quantité d’ozone en fonction de l’altitude. Ces données (jusqu’à une altitude de 30 kms environ) sont transmises par ondes radio (une fréquence propre à la météorologie autour de 400 MHZ) vers notre système de réception au sol. Grâce à la position du ballon, on peut déduire la vitesse et la direction des vents.

Ce nouveau système connaît d’importantes améliorations par rapport au précédent.
Quelles sont les principales innovations?

• En premier lieu, le positionnement du ballon sonde est détecté par GPS ce qui donne une plus grande précision dans la mesure des vitesses et des directions des vents. L’ancien système était basé encore sur un procédé dit “LORAN-C” (LOng RAnge Navigation), qui calculait la position du ballon depuis un réseau de stations émettrices au sol.
• Le deuxième avantage du nouveau système c’est qu’il transmet des données sous une forme digitale. Ca garantit une plus grande continuité que la forme analogique utilisée auparavant.
• La calibration de la sonde depuis le sol avant le lancement du ballon a, elle aussi, été grandement améliorée. La température de la sonde est contrôlée par un thermomètre indépendant et les capteurs qui relèvent l’humidité sont chauffés ce qui leur évite d’éventuelles contaminations chimiques.
• Enfin, le logiciel a été amélioré. Il offre plus de possibilités pour le contrôle des mesures et pour la visualisation des résultats.
Le nouveau système de radiosondage offre aussi l’occasion d’utiliser une nouvelle génération de sondes qui livrent des mesures plus précises pour tous les paramètres météorologiques (température, humidité, et pression).

Grâce à ce nouveau système de radiosondages, nous sommes mieux armés pour poursuivre l’établissement de données de bonne qualité et pour enrichir notre banque de données de sondages ozone, une véritable banque de données historique entamée à Uccle dès 1969 ! Cette banque de données des profils de température, d’humidité relative et de quantité d’ozone offre de nombreuses possibilités pour les analyses scientifiques des séries et de leurs éventuelles tendances certainement dans le cadre du changement de climat que couvrent les médias. Ces recherches se déroulent le plus souvent en collaboration avec des équipes de chercheurs en Belgique et à l’étranger.

 
  • Les opérateurs initialisent l'installation réceptrice avant le départ du sondage
  • La radiosonde est reliée à la sonde ozone
  • Le ballon et la sonde sont prêts pour le départ
  • L'équipe devant l'antenne réceptrice
1 2 3 4