L'IRM observe la disparition des particules fines

En mai 2011, l'IRM s'est équipé d'un LIDAR/ceilomètre.

Cet appareil émet un rayon laser dans l'infrarouge dirigé verticalement vers le ciel et mesure le signal lumineux rétro-diffusé par l'atmosphère. L'analyse de ce signal permet non seulement de détecter la présence d'aérosols (particules fines) mais aussi de déterminer la hauteur de la couche de mélange. Cette couche correspond à la couche de l'atmosphère située à proximité du sol dans laquelle les composants de l'air sont bien mélangés.

Mercredi 1 février, dans le courant de l'après-midi, la concentration en aérosols a été clairement observée en forte diminution (voir figure). Ces mesures sont en accord avec les observations des concentrations en particules fines effectuées à Uccle par le réseau de surveillance de la pollution de l'air qui est coordonné par la cellule Inter-régionale de l'Environnement (CELINE).

 

Le code de couleurs de la figure (ci-dessus) représente l'intensité du signal rétro-diffusé (backscatter) du LIDAR/ceilomètre mesuré à Uccle le 1 février 2012. La hauteur est indiquée en km au dessus du niveau de la mer. Le temps est en temps local (LC). Les points rouges représentent la hauteur de la couche de mélange. L'intensité du signal rétro-diffusé a été clairement observée en forte diminution dans l'après-midi, conséquence directe de la diminution de la concentration des aérosols dans l'air.