Pluie

La pluie est une forme de précipitation. Dans nos régions tempérées, la plupart des précipitations, comme la neige, se forment assez haut dans les nuages, y compris l’été. Lorsque la neige traverse des couches d’air qui ont des températures positives, elle se met à fondre et par conséquent, il pleut au niveau du sol.

Par zone de pluie réelle, on entend une pluie de longue durée et à grande échelle, sans grande différence d’intensité. Cela peut durer des heures, voire même une journée entière. C’est différent d’une averse où des périodes sèches surviennent, et qui est caractérisée par un début et une fin subites, de même que de grandes différences d’intensité dans l’espace.

C’est principalement dans les zones de basse pression et les fronts associés qu’il pleut à grande échelle, en particulier le long des fronts chauds et des fronts d’occlusion. Il peut arriver que des pluies de plusieurs heures se forment le long des fronts froids, mais elles auront alors plutôt un caractère d’averse et parfois même d’orage. Le long des fronts, l’air est forcé de s’élever. Cela se produit généralement lentement, et progressivement s’installe une couche de nuages capable de générer des précipitations. La couche de nuage qui produit par excellence de la pluie (ou de la neige) est appelée nimbostratus.

Le diamètre d’une goutte de pluie varie généralement de 0,5 à 4 mm. Les nuages d’orage peuvent toutefois produire des gouttes de 10 mm. Les gouttes de pluies des averses sont généralement plus grosses parce que les éléments de précipitations en cas de mouvement vertical se développent plus fortement.

La quantité de pluie se mesure à l’aide d’un pluviomètre. Les unités s’expriment en millimètres ou en litres/m². Dans la plupart de nos régions, la précipitation moyenne mensuelle est de 70 mm (ou l/ m²). Cela signifie que si l’eau ne pouvait s’écouler, s’évaporer ou pénétrer dans le sol, il subsisterait 70 mm d’eau. Cela correspond à 70 litres d’eau par m².

 

Cette image radar de l’Europe montre une vaste bande de pluie couplée à des fronts reliés à un noyau de dépression au-dessus de l’Irlande. Cette bande de précipitation est plus ou moins uniforme en structure, et il n’y a clairement pas de très fortes pluies.