Tornade

Les tornades sont souvent confondues avec les rafales descendantes qui causent également d’énormes dégâts. Toutefois, les deux phénomènes sont distincts.

Une tornade est une colonne d’air en rotation (un tourbillon) se développant à la base d’un nuage cumuliforme et atteignant le sol. Parfois, mais pas toujours, les gouttelettes de condensation dans la tornade forment une excroissance dans le nuage en forme d’entonnoir. Souvent, il y a autour du sol un nuage de poussières aspirées par la tornade et qui permettent également de la rendre visible.

La trompe en forme d’entonnoir, que l’on appelle aussi tuba, est composée de gouttelettes d’eau (comme tous les nuages). Elle se forment suite aux grosses chutes de pression, qui provoquent de fortes baisses de température et finalement des condensations (à condition que l’air soit suffisamment humide).

 

L’entonnoir nuageux s’étend ici clairement depuis le nuage jusqu’au sol ; il y a donc présence d’une tornade. Sur cette photo, on remarque aussi le nuage de poussière à proximité du sol (source : NOAA)

Sur ces photos (source NOAA), on trouve également une tornade. Le nuage de poussières, qui est un très bon indicateur des rotations au sol, est visible ; par contre, la partie du nuage en forme d’entonnoir ne l’est pratiquement pas – voire pas du tout. Lorsqu’il n’y a pas de poussière visible et que le tuba ne rejoint pas le sol, il est impossible de trouver un tourbillon au sol et on ne peut parler de tornade.

Quelques faits :

    • On trouve aussi des tornades dans nos régions. Les cas les plus destructeurs se sont toutefois produits dans ce qu’on appelle la « Tornado Alley », une région des Etats-Unis qui s’étend entre le Texas, l’Oklahoma, le Nebraska et le Kansas.
    • La vitesse du vent dans une tornade varie entre 100 et 400 km/h, et parfois plus.
    • Leur durée de vie est généralement de quelques minutes.
    • Le diamètre des tornades varient de quelques dizaines à quelques centaines de mètres. Les grosses tornades, comme celles qui se produisent aux Etats-Unis, peuvent avoir des diamètres de plus de 2 km !
    • La formation des tornades se fait selon un processus très complexe, qui n’est pas encore complètement compris. Les plus violentes sont celles les supercellules.
    • Les tornades sont réparties selon l’échelle de Fujita. Celle classification est basée sur la mesure des dommages, qui donne une idée de la force du vent.
    • En Belgique, environ 3 à 5 tornades par an surgissent.
    • Des tornades au-dessus de l’eau sont appelées des trombes marines. Elles se produisent surtout durant l’été et l’automne, lorsque l’eau de mer est la plus chaude. Les trombes marines n’atteignent pas des vitesses très élevées, généralement moins de 90 km/h. Elles sont fréquentes dans la mer du Nord, surtout entre les mois d’août et septembre. L’entonnoir nuageux découle également de gouttelettes formées après un processus de condensation, il ne s’agit donc pas d’eau aspirée. Contrairement aux tornades en surface, les trombes marines causent rarement beaucoup de problèmes. Généralement, elles disparaissent dès qu’elles atteignent la terre.
    • Les tourbillons de poussière ne sont pas considérés comme des tornades parce qu’ils ne sont pas rattachés à un nuage.