Orage unicellulaire

L’orage unicellulaire est l’un des quatre types d’orages. Il émerge souvent lors des journées chaudes, dans une atmosphère instable, par le processus de convection. Ces orages se développent dans une masse d’air, soit sans fronts ou d'autres mécanismes ascendants de grande échelle à proximité. Le relief favorise leur développement. Dans les mois froids, il se peut également que de tels orages se forment lorsque de l’air très froid est retenu dans les hautes couches de l’air.

La figure ci-dessous nous montre que le phase de développement de l’orage commence avec l’apparition d’un flux ascendant. Un moment donné, le flux ascendant va céder sous le poids croissant des éléments présents dans les nuages, de sorte que c’est un flux descendant qui se crée. Dans le cas d’un orage unicellulaire, les flux ascendants et descendants se trouvent en proximité immédiate les uns des autres, de sorte qu’ils interfèrent entre eux. Dans ce type de tempête, le vent ne change pratiquement pas en force ou direction avec l’altitude, voire pas du tout. En conséquence, les orages unicellulaires ne durent quasiment jamais plus de 30 minutes.

Ces orages ne causent pas un temps extrême. Ils peuvent toutefois poser des problèmes au niveau local, parce que les averses se déplacent lentement dans la mesure où il y a peu de vent et il est donc possible que beaucoup d’eau tombe au même endroit sur une courte période de temps. Outre le risque d’inondations, il peut également se former des rafales ou des grêlons.

 

La phase de croissance, la phase de maturité, puis la phase finale d’un orage unicellulaire.