précipitations

Atlas climatique

Les normales annuelles des quantités de précipitations en Belgique varient du simple au double sur le territoire belge : de 740 mm/an pour la partie nord de la Hesbaye à plus de 1400 mm/an pour la région des Hautes Fagnes. La moyenne sur la Belgique s'élève à 925 mm/an. Ces normales sont relativement uniformes en basse et moyenne Belgique, tandis que les gradients peuvent être importants en haute Belgique. Localement, les valeurs extrêmes s'observent dans les Hautes Fagnes, dans la zone Libramont-Carlsbourg-Bouillon et, dans une moindre mesure, à la Baraque de Fraiture. De manière générale, les normales des quantités de précipitations sont influencées par le relief. D'une part, les sites plus élevés connaissent en moyenne des quantités de précipitations plus importantes que les zones de faible altitude. D'autre part, l'orientation des pentes par rapport aux directions des vents amenant la majorité des pluies (SO) joue également un rôle.

Au niveau saisonnier, en moyenne sur le pays, les quantités de précipitations sont les plus abondantes en hiver et les plus faibles au printemps. Le mois de décembre est le plus pluvieux (90 mm en moyenne) tandis que le mois d’avril est le plus sec (moins de 60 mm). D'avril à septembre, les précipitations sont maximales dans les Hautes Fagnes, tandis que d'octobre à mars, elles sont maximales dans la zone Libramont-Carlsbourg-Bouillon. Les quantités mensuelles de précipitations en région côtière sont généralement parmi les plus faibles du pays, excepté en automne où l'on observe un gradient négatif de la côté vers l'intérieur du pays lié à la température plus élevée de la mer en cette saison. Les quantités de précipitations sont également faibles dans la partie nord de la Hesbaye (région de Saint-Trond), excepté d'avril à août. Elles y sont même minimales de septembre à décembre.