Cartes de Belgique

Atlas climatique

Rayonnement solaire

Le rayonnement solaire global correspond au rayonnement solaire total reçu sur une surface horizontale depuis toutes les directions. Il s’agit de la somme de la composante directe du rayonnement solaire (rayonnement reçu directement du soleil) et de la composante diffuse (rayonnement reçu indirectement du soleil par diffusion due aux molécules et particules présentes dans l’atmosphère : gaz, aérosols et nuages). Le rayonnement solaire global est mesuré en continu depuis les années 50 à Uccle, Ostende et Saint-Hubert. Ce réseau fut progressivement étendu à d'autres stations. Actuellement, 12 stations météorologiques automatiques sont équipées de pyranomètres pour la mesure du rayonnement solaire global.

La durée d’insolation est actuellement définie comme la période durant laquelle le rayonnement solaire direct excède une limite fixée à 120W/m². De manière traditionnelle, la durée d’insolation se mesurait à l’aide d’un héliographe qui consiste en une sphère de verre qui focalise le rayonnement solaire direct sur un papier thermosensible, dont la longueur des traces des brûlures laissées par le soleil permet de déduire la durée d’insolation.

Les cartes du rayonnement global résultent d'une interpolation spatiale des normales 1984-2013 des mesures effectuées dans les stations météorologiques belges ainsi que plusieurs stations néerlandaises et allemandes situées à proximité de la frontière. Vu le nombre limité de ces stations, il a été nécessaire d'intégrer des sources d'information supplémentaires. En particulier, un traitement des données acquises par le satellite météorologique européen Meteosat permet d'estimer le rayonnement solaire global à haute résolution spatiale. Les données Meteosat fournissent une bonne caractérisation de la couverture nuageuse qui est le principal facteur d’atténuation du rayonnement solaire lors de la traversée de l’atmosphère.

Les cartes de la durée d'insolation résultent d’une interpolation spatiale des normales 1984-2013 des observations des durées d’insolation pour des stations belges ainsi que néerlandaises et allemandes. Des données acquises par le satellite météorologique européen Meteosat ont également été intégrées lors du processus d’interpolation. La couverture nuageuse est en effet fortement inversement corrélée à la durée d’insolation.

Photos : 2 modèles de pyranomètre et un héliographe.

Et pour les plus jeunes, nos amis Meteoz et Nova donnent quelques explications sur le rayonnement solaire dans une fiche éducative.