Bilans climatologiques

Bilans climatologiques de 2017

Bilan résumé

A Uccle, l’hiver fut caractérisé par une valeur exceptionnellement basse de la vitesse moyenne du vent, un déficit très anormal de la quantité de précipitations, un excès anormal de la durée d’insolation et une valeur normale de la température moyenne.

Le tableau ci-dessous est un bilan climatologique de l'hiver 2017 (de décembre 2016 à février 2017) pour 4 paramètres. Cette saison peut être comparée aux hivers les plus extrêmes pour chacun des paramètres.

Hiver Température Précipitations Jours de précipitations Insolation
°Cmmjoursheures:minutes
Les mois
Décembre 2016 4.7 22.7 9 84:29
Janvier 2017 1.1 63.7 19 82:57
Février 2017 6.1 40.9 19 50:02
La saison
Hiver 2017 3.9 127.3 47 217:28
Caractéristiques (*) n ta n a
Normales 3.6 220.5 54.8 179:12
Les 5 hivers les ... plus chaudsmoins arrosésmoins pluvieuxplus ensoleillés
de 1981 à 2016
premier 6.6 (2007) 120.5 (1985) 32 (1992) 256:23 (2008)
deuxième 6.3 (2016) 132.1 (1997) 38 (1997) 242:46 (1985)
troisième 6.3 (2014) 147.1 (1992) 44 (1996) 242:08 (2003)
quatrième 6.1 (1990) 153.2 (2006) 44 (1993) 227:50 (2016)
cinquième 5.6 (2008) 160.9 (1996) 45 (2009) 217:31 (2014)
Les 5 hivers les ... moins chaudsplus arrosésplus pluvieuxmoins ensoleillés
de 1981 à 2016
premier 0.6 (1985) 365.9 (1995) 72 (1994) 109:31 (1994)
deuxième 1.4 (1996) 308.6 (2002) 68 (1999) 123:32 (2010)
troisième 1.5 (1987) 308.5 (1994) 68 (1981) 126:29 (2013)
quatrième 1.7 (1986) 301.3 (2016) 67 (1995) 132:05 (2007)
cinquième 1.8 (2010) 299.5 (2000) 66 (2000) 140:09 (2011)

(*) Définitions des niveaux d'anormalité

Code Niveaux d'anormalité Phénomène égalé ou dépassé en moyenne une fois tous les
nnormal-
aanormal6 ans
tatrès anormal10 ans
eexceptionnel30 ans

Bilan complet

Températures

La température moyenne hivernale fut de 3,9°C à Uccle (norm.: 3,6°C). Les températures maximale et minimale moyennes ont atteint, respectivement, 8,6°C et 1,1°C (norm.: 6,2°C et 1,0°C). Les extrêmes journaliers absolus furent respectivement de 15,8°C [14 février] et -5,6°C [7 et 23 février] (norm.: 14,6°C et -8,2°C). Il y eut 33 jours de gel [min. < 0°C] (norm.: 32,1 j.), dont 4 jours d’hiver [max. < 0°C] (norm.: 6,5 j.).

Dans le pays, l’écart à la valeur normale des moyennes saisonnières des températures maximales fut compris entre -1,0°C en +1,5°C. Les moyennes saisonnières des températures minimales s’écartèrent de la normale d’une valeur compris entre -2°C et +1°C. La valeur minimale journalière la plus basse fut relevée à Elsenborn (Bütgenbach). Le 23 janvier, la température y descendit jusqu’à –17,4°C. Le maximum journalier le plus élevé fut observé à Bilzen. En cette station, la température s’éleva jusqu’à 17,6°C le 15 février.

Précipitations et orages

A Uccle, il tomba une quantité de précipitations hivernale très anormalement basse. On y mesura un cumul de 127,3 mm (norm.: 220,5 mm). La fréquence des précipitations fut normale : on observa 47 jours avec des précipitations (norm.: 54,8 j.).

A cause d’un mois de décembre exceptionnellement sec, les moyennes régionales des précipitations hivernales furent partout inférieures aux valeurs normales. Elles varièrent de 45% de la normale en Ardenne et en Lorraine belge à 77% au littoral et dans les Polders. Les valeurs furent exceptionnellement basses dans le Hainaut, le Borinage, l’Entre-Sambre-et-Meuse, le Condroz, l’Ardenne et la Lorraine belge. Dans les Brabants et la région de Gileppe-et-Warche, les valeurs furent très anormalement basses, tandis qu’elles furent anormalement basses dans le Tournaisis, en Campine et dans le Pays de Herve. Ailleurs, les cumuls régionaux furent normaux. Localement, les cumuls saisonniers furent compris entre 55 mm à la côte et 300 mm dans les Hautes Fagnes. La quantité journalière la plus élevée atteignit 43,1 m ; elle fut relevée le 12 janvier à Witry (Léglise).

Durant l’hiver, les précipitations qui tombèrent dans le pays furent composées de neige, en tout ou en partie, durant 25 jours. A Mont-Rigi (Waimes), il y eut de la neige au sol du 2 janvier au 5 février et, entre le 13 et le 31 janvier, l’épaisseur de la couche de neige y atteignit au moins 20 cm. Une épaisseur maximale de 56 cm fut mesurée du 15 au 18 janvier à Mürringen (Büllingen).

Au total, il y eut 9 jours d’orages dans le pays (norm.: 10,3 j.).

Durée d’insolation

La durée d’insolation hivernale fut anormalement élevée à Uccle. On y mesura 217 h 28 min de soleil (norm.: 179 h 12 min). Cet excès est dû principalement à une durée d’insolation exceptionnellement élevée en décembre.

Le nombre de jours avec un ciel bien dégagé fut très anormalement élevé (14 jours, pour une normale de 8 jours) et le nombre de jours avec un ciel très nuageux à couvert fut exceptionnellement faible. Cela s’explique par des valeurs exceptionnelles de ces deux paramètres en décembre et un nombre de jours avec un ciel très nuageux à couvert très anormalement faible en janvier. Les records saisonniers de ces paramètres ne sont cependant pas battus.

Vent et pression atmosphérique

A Uccle, les vents furent principalement orientés dans les secteurs E et S à O. Leur fréquence dans ces secteurs atteignit 66,6% (norm.: 59,1%). La vitesse moyenne du vent fut de 3,4 m/s (norm.: 4,2 m/s). Décembre et janvier furent des mois calmes, au contraire de la fin de la saison qui fut venteuse. Sur l’ensemble de la saison, la vitesse moyenne du vent fut exceptionnellement faible, mais resta néanmoins supérieure à la valeur record de l’hiver 1964 (3,2 m/s).

Dans le réseau anémométrique officiel, on ne releva des pointes maximales de vent d’au moins 100 km/h (28 m/s) que le 23 février. De telles vitesses ont cependant pu également avoir été atteintes localement durant les orages.

A Uccle, la pression atmosphérique moyenne hivernale, ramenée au niveau de la mer, fut très anormalement élevée. Elle atteignit 1022,7 hPa (norm.: 1017,2 hPa). Cette valeur s’explique principalement par la valeur exceptionnellement élevée de la pression en décembre (1029,0 hPa, norm: 1016,5 hPa) qui établit un nouveau record, dépassant largement le précédent datant de 1991 (1027,9 hPa).

La version complète à télécharger inclut notamment des cartes de la Belgique représentant la répartition géographique des températures, des précipitations et de la durée d’insolation de la saison ainsi que les écarts aux valeurs normales.

Bilan saisonnier complet (pdf 1.1Mo, 7 pages)

Cookies enregistrés