Bilans climatologiques

Bilans climatologiques de 2020

Printemps 2020 en chiffres, graphiques et cartes

Printemps 2020 : un printemps sec et surtout très ensoleillé


Unité Valeur Normale Record + Année Record - Année
Température moyenne °C 11.3 10.1 12.3 2007 7.7 2013
Température maximale moyenne °C 16.2 14.2 + 17.3 2011 11.5 2013
Température minimale moyenne °C 6 5.9 7.3 2007 4.1 1996
Total des précipitations mm 105.7 187.8 - 276.6 2001 70.7 2011
Nombre de jours de précipitations d 23 49 --- 74 1983 27 2011
Nombre de jours de neige d 0 4.4 14 1995 0 2019
Nombre de jours d'orage en Belgique d 17 26.8 - 43 1983 13 2013
Vitesse moyenne du vent m/s 3.6 3.8 4.1 1986 3.4 2014
Direction du vent dominante NE
Durée d'insolation hh:mm 740:46 463:58 +++ 707:16 2011 276:52 1983
Rayonnement solaire global kWh/m² 436.8 325 +++ 417.9 2011 253.7 1983
Humidité relative % 61 74 --- 79 1983 65 2011
Tension de vapeur hPa 8.1 9.2 -- 10.3 2000 7.7 2013
Pression atmosphérique hPa 1017.8 1015.2 1020.3 1997 1010.1 2018

Normales définies par rapport à la période 1981–2010.
Valeurs records de 1981 à 2019.
Classement établi par rapport à la période 1981-2020 selon la définition suivante:

+++ --- Valeur la plus élevée/faible depuis 1981
++ -- Valeur parmi les 3 plus élevées/faibles depuis 1981
+ - Valeur parmi les 5 plus élevées/faibles depuis 1981
Unité Valeur Record + Année Record - Année
Température moyenne °C 11.3 + 12.3 2007 7.2 1962
Température maximale moyenne °C 16.2 ++ 17.3 2011 11.2 1962
Température minimale moyenne °C 6 7.3 2007 3.1 1955
Total des précipitations mm 105.7 299.7 1965 69 1976
Nombre de jours de précipitations d 23 --- 75 1979 27 2011
Durée d'insolation hh:mm 740:46 +++ 707:16 2011 276:52 1983

Valeurs records de 1901 à 2019.
Classement établi par rapport à la période 1901-2020 selon la définition suivante:

+++ --- Valeur parmi les 3 plus élevées/faibles depuis 1901
++ -- Valeur parmi les 5 plus élevées/faibles depuis 1901
+ - Valeur parmi les 10 plus élevées/faibles depuis 1901

Un printemps sec et surtout très ensoleillé

Des températures au-dessus des normales saisonnières

En avril, les températures moyennes relevées à Uccle furent élevées. Elles ont été plus proches des valeurs normales au cours des deux autres mois printaniers. En conséquence, la température moyenne saisonnière fut un peu supérieure à la valeur normale, sans être spéciale pour autant ; elle a atteint 11,3°C, pour une normale de 10,1°C.

Du fait des maxima particulièrement élevés enregistrés en avril, la température maximale moyenne saisonnière grimpa à Uccle jusqu’à 16,2°C (normale : 14,2°C). Cette valeur est la troisième valeur la plus élevée depuis 1901. Seuls les printemps 2011 (17,3°C) et 2007 (17,2°C) ont eu des maximas moyens encore plus chauds.

Au cours de la saison, on observa 6 jours de gel [min<0°C] à Uccle (normale : 6,5 jours), mais aussi 30 jours de printemps [max>=20°C] (normale : 14,0 jours) – soit le même nombre de jours record qu’en 2011 et deux jours de plus qu’en 2018 (28 jours) –, ainsi que 1 jour d’été [max>=25°C] (normale : 3,1 jours). Les températures extrêmes y ont varié entre -1,8°C et 27,2°C.

Dans le reste du pays, la température la plus élevée a été mesurée le 21 mai (29,9°C à Lichtervelde) et la plus basse le 30 mars (-7,9°C à Neidingen [(Saint-Vith]).

Très sec

Le début du printemps fut très humide. A Uccle, lors des 13 premiers jours de mars, il est tombé un total de 77,2 mm de précipitations, soit un peu plus que ce qui est normalement récolté sur un mois de mars entier (normale : 70,0 mm). Par la suite, on n’y a plus relevé que très peu de pluie. Le total des précipitations printanières est de 105,7 mm (normale : 187,8 mm), soit une cinquième place au classement des printemps les plus secs depuis 1981. Le record du printemps 2011 (70,7 mm) n’a pas été approché.

Les deux derniers mois de la saison (avril et mai) furent très secs. A Uccle, le cumul des précipitations sur ces deux mois atteint à peine 24,5 mm (normale : 117,3 mm). C’est un nouveau record absolu de sécheresse sur cette période depuis 1833. Le déficit record précédent sur ces deux mois datait de 1893, lorsqu’on avait relevé seulement 25,9 mm.

En ce qui concerne le nombre de jours avec précipitations au printemps, il y en eut seulement 23 cette année (normale 49,0 jours). C’est un nouveau record depuis 1981 (le record précédent était de 27 jours en 2011). Si l’on considère la période complète d’observations depuis 1833, seule l’année 1880 avait également connu un nombre de jours de précipitations printanier aussi faible. Mais cette année-là, le cumul saisonnier des précipitations avait atteint 87,6 mm.

La quantité de précipitations journalière la plus élevée à Uccle est tombée le 10 mars (18,2 mm).

Dans le pays, les quantités régionales moyennes de précipitations ont partout été inférieures aux valeurs normales. Elles ont varié entre environ 50% de la normale en Hesbaye et environ 70% de la normale dans les Flandres et en Lorraine belge.

On a observé des cumuls journaliers supérieurs à 40 mm seulement le 5 mars et le 10 mai. C’est à cette dernière date que la quantité de précipitations la plus élevée a été mesurée à Buzenol (Etalle), avec un total de 52,8 mm.

Au cours de la saison, on n’a enregistré que 17 jours d’orage dans le pays (normale : 26,8 jours). Le printemps 2020 se classe en cinquième position des printemps les moins orageux depuis 1981, derrière le record conjoint de 1991 et 2013 (13 jours) et après 1996 et 2017 (15 jours).

Nouveau record absolu d’ensoleillement

Les trois mois du printemps ont tous été plus ensoleillés qu’en moyenne. Avril se démarque en particulier puisqu’il fut le deuxième mois d’avril le plus ensoleillé depuis le début des mesures d’insolation en 1887. Au total, le printemps fut largement plus ensoleillé qu’en moyenne. A Uccle, la durée d’insolation printanière a atteint une valeur remarquable de 740h 46min (normale : 463h 58min) : c’est un nouveau record absolu depuis 1887. Le record précédent datait de 2011 (707h 16min).

Sur l’ensemble des deux derniers mois du printemps (avril-mai), on a également battu cette année le record absolu de la durée d’insolation à Uccle : 578h 51min (normale : 345h 02min). Le record précédent datait de 1990 (503h 50 min). De plus, sur cette période de deux mois, trois autres records ont aussi été battus (depuis 1981) :

  • On a enregistré jusqu’à 28 jours avec ciel serein à peu nuageux (normale : 8,3 jours). Le record précédent datait de 2011 (21 jours).
  • Il n’y eut que 8 jours avec ciel très nuageux (normale : 21,8 jours). Le record précédent datait également de 2011 (9 jours).
  • Et enfin, pour la première fois au cours de ces deux mois, il n’y eut pas un seul jour avec ciel complètement couvert (normale : 5,5 jours). Le record précédent datait de 2017 (1 jour).

Vitesse moyenne du vent relativement normale

En mars, la vitesse moyenne du vent fut un peu supérieure à la normale, tandis qu’avril et mai furent un peu plus calmes qu’en moyenne. La vitesse moyenne printanière du vent fut de 3,6 m/s à Uccle (normale : 3,8 m/s), soit une valeur un peu inférieure à la normale.

Dans le pays, aucune pointe maximale de vent d’au moins 100 km/h (28 m/s) n’a été mesurée dans le réseau anémométrique officiel. De telles vitesses ont cependant pu être atteintes localement sous les orages.

Le 10 mai, une tornade (tornade) a été observée à Loenhout (Wuustwezel), dans le nord de la province d’Anvers.

Remarque : les valeurs normales pour les paramètres repris dans ce texte sont les moyennes pour la période 1981-2010 (la période de référence de 30 ans pour le climat actuel). Sauf mention contraire, les records sont valables pour la période à partir de 1981.

Printemps 2020 en graphiques

Top

Printemps 2020 en cartes

Top

Top

Cookies enregistrés