Actualité

#MagQuest : l'IRM remporte un prix international

L’IRM est l’un des 10 lauréats en phase 1 de #MagQuest, une compétition organisée par la National Geospatial Intelligence Agency (USA).

Ce défi récompense les projets d’innovation qui permettent d’améliorer les collections de données géomagnétiques dans le but d’améliorer le modèle géomagnétique mondial (WMM - World Magnetic Model).

Le WMM est omniprésent. Plus d’un milliard d’utilisateurs de smartphone l’utilisent inconsciemment via les applications de navigation mobile. De même, les logiciels de navigation embarqués dans les voitures utilisent le WMM. Le WMM est également critique pour de nombreuses utilisations militaires et commerciales. Citons par exemple l’aide à l’orientation et à la navigation des sous-marins, des satellites et des avions, le marquage des pistes dans les aéroports et de nombreuses utilisations industrielles dans le domaine de l’énergie et des télécommunications.

Valeurs de la déclinaison (variation) magnétique dans le monde début 2019 selon le WMM. Ce modèle est élaboré à partir des données géomagnétiques collectées par les satellites (actuellement la mission ESA Swarm) et les observatoires magnétiques (couvrant très imparfaitement la Terre).

Valeurs de la déclinaison (variation) magnétique dans le monde début 2019 selon le WMM. Ce modèle est élaboré à partir des données géomagnétiques collectées par les satellites (actuellement la mission ESA Swarm) et les observatoires magnétiques (couvrant très imparfaitement la Terre).

Quelle était la proposition de l'IRM ?

Le projet soumis à MagQuest consiste à déployer à l’échelle mondiale la technologie des observatoires magnétiques automatiques conçue et brevetée par le Centre de Physique du Globe de l’IRM dans le cadre du projet MagneticValley. Ce projet de géophysique appliquée poursuit un objectif d’amélioration socio-économique en développant des produits et services sur base de l’expertise du Centre de Physique du Globe de l’IRM.

L’application scientifique et industrielle de la technologie « observatoire magnétique automatique » a été expérimentée avec succès dans sa version terrestre. La version fond de mer est en cours de développement et devrait être mise en œuvre sur les fonds océaniques en 2020.

L’observatoire magnétique automatique de l’IRM installé en Argentine intègre 3 instruments géomagnétiques (un magnétomètre scalaire, un magnétomètre vectoriel et un Gyrodif, DIFlux automatique permettant d’automatiser la calibration vectorielle). Le traitement des données est automatisé de même que la transmission satellitaire des données en temps réel jusqu’au Centre de Physique du Globe de l’IRM.

L’observatoire magnétique automatique de l’IRM installé en Argentine intègre 3 instruments géomagnétiques (un magnétomètre scalaire, un magnétomètre vectoriel et un Gyrodif, DIFlux automatique permettant d’automatiser la calibration vectorielle). Le traitement des données est automatisé de même que la transmission satellitaire des données en temps réel jusqu’au Centre de Physique du Globe de l’IRM.

Fin août, l’IRM tentera bien entendu de faire de nouveau partie des vainqueurs en participant à la deuxième phase de MagQuest !