Début de la saison des orages

Ici et là, les premiers avertissements de risques d'orages apparaissent. Ce n'est pas un hasard car les conditions météorologiques actuelles favorisent l'apparition des nuages d'orages (les cumulonimbus). Dès le printemps,  l'augmentation de l'intensité du rayonnement solaire entraîne un réchauffement des couches atmosphériques inférieures, ce qui provoque l'ascendance des masses d'air et la formation de cumulonimbus. 

Observations d'éclairs

Pour détecter l'activité électrique lors des orages, l'IRM utilise un système de détection de la foudre depuis le début des années 1990. Ce système a évolué au fil du temps pour devenir le Belgian Lightning Location System (BELLS), le réseau belge de détéction de la foudre. L'analyse de ces observations de foudre permet d'évaluer la tendance de l'intensité de la foudre par mois.

Quand détectons-nous la plus forte activité de la foudre ?

90 % de l'activité de la foudre en Belgique est observée entre mai et août, avec un pic en juin et juillet. En revanche, c'est pendant les mois d'hiver que l'on observe le moins de décharges de foudre.

Cycle annuel des décharges de foudre sur le sol pour la période 2010-2019.

Pour le cycle de l'activité pendant la journée, on constate que la plus forte activité de la foudre est observée l'après-midi vers 17:00 heure locale, et que cette activité diminue le soir. Après un deuxcième pic d'activité vers minuit, dû à des orages qui se forment ailleurs (par exemple en France) et qui traversent notre pays plus tard dans la nuit, l'activité diminue denouveau.

Cycle d'activité horaire de la foudre au sol pour la période 2010-2019 (par minute).

Que faire à l'approche d'un orage ?

Aux États-Unis, l'expression "When thunder roars, go indoors" est souvent utilisée pour indiquer clairement qu'aucun endroit à l'extérieur n'est sûr pendant un orage. Traduit librement, cela signifie "Restez chez vous" et correspond donc parfaitement à notre situation actuelle.