L'IRM lance les flashs météo

L’IRM a développé un nouveau système de flashs météo via son application mobile, afin d’informer les utilisateurs au niveau communal, de l’arrivée de précipitations intenses ou de type hivernal qui pourraient provoquer des conditions glissantes, dans les 10 à 30 minutes à maximum 1 heure à venir. Ceci éventuellement en combinaison avec des orages ou de la grêle, pouvant occasionner des dégâts ou des inondations. 

La principale tâche de l’IRM est d’informer la population sur la météo et les éventuels risques qui y sont liés.  Plus un phénomène météorologique important approche, plus les prévisions sont précises. Les phénomènes météo tels que des précipitations intenses ne peuvent être prévues à une échelle très locale que peu de temps à l’avance, pour conserver un indice de confiance suffisant. Il est donc important de pouvoir communiquer cette information rapidement aux citoyens par le biais des flashs météo, via notre application mobile gratuite.

En quoi consistent les flashs météo ?

Il s’agit de courts messages sous forme de texte contenant une description du risque météorologique ainsi que l’heure d’arrivée des précipitations prévues, en combinaison ou non avec des orages ou de la grêle. Ils sont générés par une technologie de nowcasting intelligente (càd, des prévisions à très court terme), développée par des chercheurs, des informaticiens et des météorologues de l’IRM. Ce système utilise l’énorme quantité d’observations en provenance des radars météo et du système de détection de la foudre BELLS, afin de générer des prévisions à très court terme toutes les 10 minutes, au niveau communal. 

 

Pourquoi et quand de tels flashs météo sont-ils utiles ?

Les flashs météo peuvent être utiles aussi bien dans la sphère privée que professionnelle :

  • Si vous participez à un événement extérieur (festival, marché …), 
  • En cas de risque de chute de grêle, il vaut mieux rentrer votre voiture au garage, 
  • Si vous avez besoin de savoir si des averses intenses vont se produire, afin planifier votre journée de chantier...

Quelle est la différence par rapport aux avertissements traditionnels ?

Les flashs météo fournissent de l’information à un niveau local, plus précisément communal, tandis que nos avertissements “classiques” concernent un niveau provincial pour des phénomènes météo à caractère plus global. Les flashs sont envoyés de manière entièrement automatisée, a contrario des avertissements qui sont créés et envoyés par nos prévisionnistes. 

Pour rappel : les avertissements généraux sont créés et envoyés maximum 48h à l’avance, sont à l’échelle provinciale, et sont mis à jour chaque heure par nos prévisionnistes en cas de phénomène météo dangereux évoluant rapidement, et ce 24h/24. 

C’est pour cette raison que nous n’appelons pas les flashs météo des “avertissements”. Les flashs météo peuvent même être envoyés sans qu’un avertissement classique ne soit actif pour cette province, car pour qu’un avertissement soit lancé, il faut qu’une zone d’au moins un quart de la superficie de la province soit concernée avec une probabilité d’au moins 65%. Si un événement est prévu pour concerner une plus petite région, celui-ci peut conduire au lancement d’un flash météo pour au moins une commune de cette région, sans pour autant qu’un avertissement au niveau provincial ne soit lancé. Il est impossible de pouvoir lancer manuellement un flash, par commune toutes les 10 minutes, et que celui-ci arrive à temps chez l’utilisateur, surtout pour ce genre de phénomènes météo évoluant très rapidement comme, par exemple, des averses (orageuses). 

Une avancée sur le plan de la communication de risques

Bien sûr, nous ne garantissons pas non plus des bulletins 100% corrects avec ce service, mais c'est une étape importante dans la communication efficace des risques. Ce service sera bénéfique à la sécurité de beaucoup en termes de conditions météorologiques et s'inscrit dans les choix stratégiques de l’IRM de se concentrer sur la communication rapide d'informations météorologiques aussi précises que possible lors de phénomènes météorologiques importants. Au cours de la prochaine décennie, nous travaillerons dur pour prolonger le temps de réponse, en utilisant entre autres des modèles atmosphériques améliorés et davantage d'observations.

Pourquoi uniquement pour les précipitations ?

Les flashs météo annonceront surtout des précipitations intenses ou de fortes précipitations hivernales, en combinaison ou non avec des orages ou de la grêle, car celles-ci évoluent généralement rapidement et peuvent avoir une certaine influence sur nombre d’entre nous. Les phénomènes ayant trait aux températures, au vent ou à la visibilité, sont déjà suffisamment couverts par les avertissements classiques, car ils concernent généralement une plus grande zone et évoluent plus lentement. Leur prévision/détection au niveau communal souffre également d’un moins bon indice de confiance. Si nous pouvons prévoir 1 heure à l’avance qu’une commune soit touchée par un phénomène, nous parlerons de « probabilité de ». Si prévoyons un événement pour dans les 10 à 30 minutes, nous utiliserons les termes « forte probabilité ». 

Trois niveaux en fonction de l’intensité des précipitations

Tout comme pour les avertissements classiques, nous utilisons 3 niveaux d’alerte (de jaune à rouge), en fonction de l’intensité prévue des précipitations, et donc de la gravité potentielle des phénomènes. Nous utilisons les mêmes critères que pour les avertissements classiques.

Pour de plus amples informations sur les flashs météo et comment les recevoir, veuillez consulterle mode d’emploi de notre application mobile.

Plus de détails sur les critères utilisés pour les flashs météo.