A propos de l’IRM

Le réseau ceilomètre-LIDAR de l'IRM

Les ceilomètres LIDAR mesurent ce qui se passe dans le ciel

Depuis 2014, l'IRM dispose d'un réseau de ceilomètre-LIDAR permettant des mesures de profils verticaux des aérosols atmosphériques et de la hauteur de la base des nuages. Ce réseau (représenté à la figure 1) a été installé afin de couvrir au mieux la Belgique et vient ainsi compléter les mesures ceilomètres-LIDAR déjà existantes à Uccle depuis 2011.

Le ceilomètre-LIDAR est également un outil important dans le suivi et la localisation des nuages d'aérosols qui se situent généralement au-dessus de la couche de mélange. Ces nuages assez particuliers et la plupart du temps invisibles à l'œil nu peuvent être d'origines très différentes. Ils peuvent être composés de cendres provenant d'éruptions volcaniques comme celle de l'Eyjafjallajökull que nous avons connu en 2010, de fumée de feux de forêts pouvant être localisée à plusieurs milliers de kilomètres de de la Belgique ou encore de sable provenant du Sahara. Pour déterminer la localisation, les dimensions et les propriétés des nuages de particules/aérosols, l'utilisation d'un réseau de ceilomètre-LIDAR est indispensable.

A l'origine, le ceilomètre-LIDAR est un appareil destiné à la mesure de la hauteur de base des nuages. La connaissance de cette hauteur est indispensable à la navigation aérienne mais aussi à la prévision du temps. En plus de son usage normal, les mesures du ceilomètre-LIDAR (après traitements) permettent également de déterminer la hauteur de couche de mélange située à proximité de la surface du sol. C'est dans cette couche que l'on rencontre les concentrations de particules les plus fortes réparties de manière homogène. La mesure de cette hauteur à différents endroits de la Belgique est un outil majeur dans le suivi de la pollution atmosphérique et dans la prévision de l'occurrence d'un pic de pollution.